REPOSITORY Doc's

Évaluation de la Biothérapie dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde

Show simple item record

dc.contributor.author Chettout, Lamine
dc.date.accessioned 2019-01-09T09:43:37Z
dc.date.available 2019-01-09T09:43:37Z
dc.date.issued 2018-07-01
dc.identifier.other CDM36/2018
dc.identifier.uri http://univ-bejaia.dz/dspace/123456789/12054
dc.description Mémoire de fin d’étude en vue de l’obtention du diplôme De Docteur en Médecine en_US
dc.description.abstract Notre travail est une étude descriptive rétrospective portant sur les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde traités par biothérapie au niveau de service de Médecine Interne du CHU KHELIL AMRANE de Béjaia. Cette série inclut 21 patients traités par biothérapie sur une période s’étalant de juin 2016 à juin 2017. L’objectif principal était d’évaluer l’efficacité et la tolérance de la biothérapie au cours de traitement de la polyarthrite rhumatoïde. La polyarthrite rhumatoïde est relativement fréquente en Algérie, sa prévalence est de 0.15%. Elle prédomine chez le sexe féminin (76.2%). L’âge moyen au moment de diagnostic est de 38.4 ans ± 12.3, La tranche d’âge la plus représentée est celle des 20-40ans (62%). Le délai d’instauration de la biothérapie était de 10 ans chez les femmes et de 09 ans chez les hommes. Dans notre série, les femmes au foyer en milieu urbain sont les plus représentées. L’oligoarthrite distale est le mode de révélation de la PR le plus fréquent (52.5%). Le diagnostic repose essentiellement sur les critères de l’ACR/EULAR 2010 retrouvés dans 95.2% des patients de la série. Cliniquement, les déformations articulaires est un signe flagrant et très évident du diagnostic. Les déformations les plus notées chez nos patients sont les déformations de la main (92%), des poignets (50%) et des pieds (58.3%). Le bilan immunologique est un élément fondamental pour le diagnostic et le suivi de la PR. Le Facteur rhumatoïde était positif dans 12 cas (60%) et l’anticorps anti-CCP dans 14 cas (70%). Le traitement de la PR repose sur deux paliers : le traitement symptomatique et le traitement de fond (DMARD), lui-même composé de deux catégories : le traitement de fond conventionnel et les biothérapies. Tous nos patients ont reçu le traitement symptomatique (Antalgiques, AINS, Corticoïdes). Pour le traitement de fond conventionnel, le Méthotrexate est le plus prescrit (90.5%), suivi par l’Hydroxychloroquine et le Léflunomide (33.3%). Pour les biothérapies, dont l’indication principale était l’échec du traitement de fond conventionnel, l’Etanercept était la biothérapie la plus prescrite onze patients (52.4%), suivie de l’Adalimumab chez cinq patients (28.8%) et du Tocilizumab chez trois patients (14.3%), alors que le Rituximab n’était prescrit que chez deux patients (9.5%). L’évaluation de l’efficacité des biothérapies a portée sur les paramètres cliniques (NAD, NAG et l’EVA), biologiques (VS et CRP) et enfin sur les scores composites (DAS28, CDAI et l’HAQ) avant l’instauration, à un mois, à trois mois et à un an de traitement, et en termes de rémission et de LDA (faible niveau d’activité). L’efficacité des biothérapies en termes de rémission et LDA (total) est respectivement de (64%), (86.7%) et (82%) à un mois, à trois mois et à un an. La tolérance est très bonne. Nous n’avons noté que deux cas (9.5%) d’effets indésirables sous Etanercept (un cas de leucopénie et un cas d’infection pulmonaire). Les biothérapies ont montré une efficacité indéniable sur la réduction significative des symptômes, de l’handicap et des déformations au cours de la polyarthrite rhumatoïde. en_US
dc.language.iso fr en_US
dc.publisher Université de béjaia en_US
dc.subject Polyarthrite rhumatoïde en_US
dc.subject Biothérapie en_US
dc.title Évaluation de la Biothérapie dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde en_US
dc.type Thesis en_US


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account