REPOSITORY Doc's

Fracture bi malléolaire

Show simple item record

dc.contributor.author Kaouane, Sara
dc.contributor.author Tamindjoute, Thinhinane
dc.date.accessioned 2017-10-11T09:10:27Z
dc.date.available 2017-10-11T09:10:27Z
dc.date.issued 2017-07-01
dc.identifier.other CDM02/2017
dc.identifier.uri http://univ-bejaia.dz/dspace/123456789/3984
dc.description Mémoire de fin de cycle en vue de l'obtention du diplôme de docteur en médecine en_US
dc.description.abstract Les fractures bi malléolaires sont des fractures qui désorganisent la pince malléolaire et menacent la stabilité de la cheville. Elles sont fréquentes, elles occupent la 3éme place après les fractures du poignet et les fractures de l’extrémité supérieure du fémur. Nous avons mené un travail rétrospectif portant sur 47 cas de fractures bi malléolaires colligés au sein du service de traumato-orthopédie CHU Khalil Amrane Bejaïa. L’objectif de notre travail est de préciser les caractéristiques épidémiologiques des patients, les particularités cliniques, anatomopathologiques et thérapeutiques qui sont d’une aide précieuse dans la recherche d’une prise en charge optimale de cette pathologie. L’âge moyen de nos patients est de 43.36 ans (40 -50 ans), le sexe masculin est plus concernés dans 51,06%, le côté droit était lésé dans 51,06% des cas. Les étiologies sont dominées par la chute une hauteur dans 31,91% et les accidents de la voie publique dans 14,89 %. La classification des lésions selon Duparc et Alnot note une prédominance du type IV avec 44% des cas. Dans notre série, la subluxation /luxation tibio-astragalienne est la plus fréquente des lésions associées il représente 27 % des cas, fracture marginale postérieur 24,32%, l’ouverture cutanée 18,91%. Dans notre série la majorité de nos patients ont été pris en charge les premiers 24h soit 85% La majorité des patients ont séjournais moins de 48 H a hôpital soit 91% des cas. Le traitement orthopédique dans notre étude a été indiqué chez 12 patients soit 25%, par contre 35 patients qui ont été traités chirurgicalement soit 75%, leur but est une reconstitution anatomique précoce et parfaite. Les complications sont dominées par le sepsis avec un pourcentage de 10 % . La rééducation reste un complément thérapeutique indispensable dont la négligence peut favoriser la survenue de complications graves dont le traitement est beaucoup Plus délicat et de retentissement néfaste sur la cheville. en_US
dc.language.iso fr en_US
dc.publisher Université de béjaia en_US
dc.subject Fractures en_US
dc.subject Fracture Bi malléolaire en_US
dc.title Fracture bi malléolaire en_US
dc.title.alternative étude épidémiologique 2015_2016 en_US
dc.type Thesis en_US


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account