Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/123456789/1443
Title: Essai d'étude de l'effet des IDE sur la croissance économique en Algérie (1970 à 2014) cas : société générale Algérie
Authors: Djenad, Samia
Benhamma, Tata
Mimoune, Lynda (Encadreur)
Keywords: Croissance économique : ide : Société générale algérie : commerce
Issue Date: 2016
Publisher: Université de bejaia
Abstract: L'investissement en général et les investissements directs étrangers (IDE) en particulier, sont considérés aujourd'hui comme un facteur clé du développement et de la croissance des pays. L'essor qu'a pris le phénomène de la mondialisation avec ses séries de modifications structurelles et de réglementations internationales est venu favoriser l'intégration des économies et supprimer les distances qui, auparavant, paralysaient les échanges entre les États. Une des manifestations de la mondialisation est le développement important qu'ont connu les flux de capitaux entre les pays ; nous assistons ces dernières années à une concurrence intense entre les pays développés dans le but d'attirer le maximum de ces flux, notamment sous forme d'IDE. En effet, les IDE sont maintenant de plus sollicités aussi biens par les pays développés que par les pays en développement et ne sont plus considérés comme un facteur de dominance, mais plutôt comme un canal majeur de transfert de technologies et d'innovation. L'Algérie, comme tous les autres pays en voie de développement a engagé, à partir des années 80, d'importantes réformes structurelles afin d'attirer les investissements directs étrangers qui s'avèrent un instrument d'aide pour développer certains secteurs. Par cela, elle cherche à se frayer un chemin entre les notions attractives des IDE. Pour redynamiser son économie fragilisée par la chute des prix du pétrole en 1986 et faire face au remboursement de la dette, l'Algérie a entamé un processus de réformes caractérisé à la fois par son intensité et par sa profondeur. La teneur des textes promulgués à partir de 1993, démontre de la volonté des pouvoirs publics en Algérie de préparer un terrain favorable pour l'attraction des IDE. L'un des objectifs recherchés est le financement d'une partie de l'investissement global par des capitaux étrangers non générateurs de dettes. En 2001, l'Algérie a adopté une loi qui prévoyait un nombre d'avantages au profit des investisseurs résidents et non- résidents dans des conditions d'égalité conforme aux principes du traitement identique stipulé par l'article.
Description: Option : Finance et Commerce International
URI: http://hdl.handle.net/123456789/1443
Appears in Collections:mémoires de Masters



Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.