recherche scientifique.jpg

News

Présentation

 

          Ayant comme point de départ l’école classique des organisations dont les fondateurs sont les tenants de l’approche rationnelle des organisations (Taylor, Weber, Fayol), les travaux sur les organisations se sont développés et ont évolué jusqu’à en faire de l’organisation un objet de recherche et l’émergence des sciences de gestion en tant que champ de recherche et une discipline à part entière.

        Le management des organisations relève ainsi du domaine des sciences de gestion mais requiert aussi la mobilisation et le croisement d’un ensemble d’autres champs de recherche telles que la sociologie des organisations, l’économie de l’information et les techniques d’aide à la décision.

Pour le Pape du management « Peter Druker », il n' y a pas de pays sous développés, mais des pays mal gérés. En effet, le management a gagné tout les espaces de la vie économique et politique des pays qui « gagent ». On gère tout et partout , on gère les entreprises, les universités, les administrations publiques, les hôpitaux, les départements ministériels, les régions etc. A tous les niveaux, on recherche la performance, la compétitivité et la durabilité, par l’application des méthodes de management les plus sophistiquées. L’objectif étant à chaque fois de trouver les meilleures méthodes d’utilisation des ressources et d’optimisation des gains.

          Le développement de certains pays d’Asie à l’exemple du Japon, dans les années 80 et de la Chine ces dernières années, a montré l’importance du management dans le développement économique des pays. Nous faisons précisément référence à la percée de Toyota grâce au modèle de gestion dit « toyotisme » et la pénétration de l’industrie chinoise dans les secteurs les plus concurrentiels à l’exemple du textile et de l’automobile, grâce à l’application des méthodes de gestion les plus sophistiquées dans le domaine de l’innovation, du marketing et de la gestion du temps.

 C’est en partant de ce constat que le projet de création d’un Laboratoire de Recherche en Management et Techniques Quantitatives est né. L’objectif de cette structure de recherche est d’offrir un cadre  de développement au domaine du management des organisations  dans la faculté des sciences économiques, commerciales et des sciences de gestion (FSECSG) de l’université de Béjaia. Cette structure vise à contribuer à :

- La création d’un espace de recherche qui mutualisera et encadrera la recherche dans le management des organisations de façon utile et efficace. Nous préciserons à ce propos que la faculté compte plusieurs (30) doctorants "classique" et une 15 de doctorants "LMD" en Sciences de gestion, qui n’ont pas de laboratoire de rattachement.

            C’est pour accompagner ces défis et répondre à ces différentes exigences (efficacité, modernisation, compétitivité) que nous inscrivons la création du laboratoire RMTQ. Un laboratoire dont la mission principale est d’accompagner l’effort de mise à niveau, par la coopération, des différents acteurs et partenaires socio-économiques et  pour prendre  en charge leurs problématiques dans le cadre des projets de rechercher  ainsi que  par la contribution à la formation des cadres de qualités qui serons appelés à prendre leurs fonctions de managers dans les entreprises.

Le laboratoire RMTQ est structuré d’équipes de recherche spécialisées en management et les techniques quantitatives ; Il est constitué de plusieurs équipes pluridisciplinaires, traitant des thématiques diverses et en rapport au management.

 La première équipe est spécialisée dans les questions liées au marketing et à la veille.

La deuxième équipe traite des questions liées au management, à l’entrepreneuriat et au territoire.

La troisième équipe travaille sur les questions relatives à la modélisation et les techniques quantitatives

Quant la quatrième équipe elle traite des questions relatives à la sociologie des organisations et au développement durable.

 

Le laboratoire est constitué d’une trentaine de chercheurs permanents /enseignants et d’une vingtaine de doctorants. Les chefs d’équipes du laboratoire RMTQ ont une longue expérience dans la conduite des projets CNEPRU et ont participé à plusieurs projets :Tassili, PNR, AUF, FSP.